Solidmodel inclue dans le cadre d'un blockmodel

Qu’est ce qui différentie un blockmodel d’un solidmodel, à quoi servent-ils ?

Le terme blockmodel et Solidmodel sont souvent utilisés à tort et à travers. Certains les considèrent comme étant des termes synonymes alors que d’autres inversent carrément leurs significations.

Pourtant, dans une mine, la construction d’un blockmodel et un solidmodel sont fondamentale pour l’évaluation et la planification de l’exploitation minière.

Savoir dissocier ces 2 termes vous permettra de comprendre la logique à la base de la modélisation d’un gisement ainsi que son estimation.

Ça tombe bien, car à la fin de cet article, vous saurez cerner la différence entre un blockmodel et un solidmodel

Mieux encore, vous allez découvrir à quoi servent-ils et comment sont-ils construits

N’hésiter pas d’enregistrer cet article dans vos favoris, car vous pourrez avoir besoin de le relire un jour.

Trêve de bavardage, entrons dans le vif du sujet !

Qu’est-ce qu’un solidemodel ?

Un solidmodel est une enveloppe qui constitue le contour d’un corps minéralisé (ou géologique). Elle constitue de ce fait un modèle 3D du gite.

Il a pour but de :

  • Représenter la géométrie du corps minéralisé (ou géologique)
  • D’apprécier la forme et visualiser les limites de celui-ci.
Solidemodel du gisement de Kabushona/RDC

Qu’est-ce qui différentie un blockmodel  d’un solidmodel ?

À la différence d’un solidmodel, un blockmodel représente la variation géospatiale de la minéralisation en 3D. Chaque point d’un blockmodel renseigne une ou plusieurs informations liées soit à :

  • La teneur du métal estimée,
  • La lithologie,
  • La densité de la roche,
  • La zone de minéralisation, etc.
Blockmodel

Le blockmodel est constitué par de petits blocs de dimensions unitaires (X=Y=Z=2mettres par exemple), définis lors de la création du cadre. Chaque bloc unitaire renseigne les informations attendues, relatif à sa position géospatiale.

Blocs unitaires

Un solidemodel n’est donc qu’une simple enveloppe, il ne contient rien en son sein. Par contre, un blockmodel est pourvu de données en chacun de ses points (bloc unitaire).

La forme et la dimension d’un blockmodel dépendent de la contrainte qui lui est appliquée.

Qu’est-ce une contrainte dans un blockmodel ?

A la base quand on crée un blockmodel, il ne représente qu’un cadre délimité par les coordonnées minimales et maximales de tous les forages (ou d’un solidmodel).

Puis, les résultats de l’estimation y sont insérés pour tenir compte de la variation de la teneur en chaque point de l’espace. Et ces résultats seront répartis sur l’ensemble du cadre qui constitue le blockmodel.

Cadre d’un blockmodel

Le cadre du blockmodel peut ainsi être écrasé suivant un critère de sélection qu’on appelle contrainte. Il s’agit là des combinaisons logiques d’opérateurs spatiaux et des objets, employés pour contrôler la sélection de blocs unitaires dans lesquels l’information peut être rapportée et/ou dans lequel les interpolations peuvent être faites.

Les contraintes sont appliquées sur :

  • les variables numériques (teneur métal, densité) : pour contraindre le logiciel à afficher que les blocs unitaires dont la variable (teneur moyenne) est <, >, >=, <=, = à une teneur ou une densité quelconque.
  • les objets (Solidmodel, plans, surfaces, ficelles fermées, etc.) : afin de contraindre le logiciel à afficher par exemple uniquement les blocs unitaires qui constituent l’enveloppe géologique.

Il existe deux types de contraintes : simples et complexes.

  • Une contrainte simple est appliquée pour visualiser uniquement une variable ou un objet
  • Une contrainte complexe peut superposer plusieurs informations (variables & objets) dans un même blockmodel. Elle peut afficher par exemple la partie d’une couche géologique x dont la teneur en Ni est supérieur à 3.

Les contraintes sont appliquées à un blocmodèle pour les principaux objectifs suivants :

  • Remplir le blocmodel avec de valeurs ;
  • Produire un rapport ;
  • Examiner le blocmodel par des graphiques ;
  • Lire une portion générée du blocmodel.

Les contraintes sont sauvegardées dans un dossier pour réemploi rapide et peuvent être utilisées comme composants d’autres contraintes. Car 2 ou plusieurs contraintes peuvent être combinées pour créer une troisième contrainte.

Procédure de création d’un blockmodel et d’un solidmodel

D’une manière générale, la création d’un solidmodel précède celle du blockmodel.

4 étapes sont indispensables dans création d’un solidmodel :

  • Visualisation 3D de forage (1)
  • Création des sections et digitalisation de la minéralisation (ou la lithologie) sur chacune de sections (strings) (2)
  • Connexion des différents strings par une surface (remplissage) (3)
  • Validation du solidemodel : permets de corriger les erreurs générées lors de la création du solidmodel et de fermer le solide sur ses 2 ouvertures latérales. (4)
Etapes de creation d’un solidemodel

Le blockmodel en revanche se construit en 3 étapes

  • Définition et création du cadre du blockmodel : Ce cadre est créé à partir des coordonnées géographiques minimules et maximales soit des forages ou soit du solidmodel.
  • Création de l’attribut (métal ou littéral) et application de l’estimation
  • Application de la contrainte.

Comment apprendre à créer un solidmodel ou un blockmodel ?

Créer un solidmodel requiert la maitrise d’un logiciel de mine. Il nécessite que vous puissiez apprendre à la fois la modélisation géologique 3D ainsi que l’estimation de ressources.

Plusieurs logiciels peuvent vous permettre de réaliser une telle tâche, c’est notamment : Geovia Surpac, Vulcan, Micromine, Datamine etc.

Veuillez cliquer sur le lien ci-dessous pour trouver une formation qui correspond au logiciel de votre choix.

Geoguys

Acknowledgements The authors are extremely grateful to all the individuals who took part in this study, the midwives for their help in recruiting them, and the whole ALSPAC team, which includes interviewers, computer and laboratory technicians, clerical workers, research scientists, volunteers, managers, receptionists and nurses.

Voir tous les articles de Geoguys →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *